Le cimetière de Leers fait l’objet de vives critiques concernant son entretien, alors que le cimetière voisin de Wasquehal se démarque par sa propreté exemplaire. Cette disparité suscite le questionnement des Leersois, qui expriment une insatisfaction grandissante face à la détérioration de ce lieu de repos éternel pour leurs proches disparus.

Cimetière “Village” de Leers le 6 juillet 2024

En contraste, Wasquehal bénéficie d’un cimetière magnifiquement entretenu, surnommé “le plomeux”. Les jardiniers responsables de l’entretien veillent à ce que les mauvaises herbes soient tenues à distance et ont entrepris un projet visant à faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite. Leur dévouement et leurs idées novatrices sont soutenus par la municipalité.

Face à cet exemple concret de réussite, nous Leersois sommes en droit de se demander pourquoi notre cimetière n’est pas traité avec le même soin. Il est primordial que la municipalité prenne en considération les propositions des jardiniers, qui possèdent l’expertise et les compétences nécessaires pour redonner à ce cimetière son lustre d’antan.

Nous appelons le Maire de Leers à prendre des mesures immédiates pour remédier à cette situation. Mettre l’état de nos cimetières sur le dos de la biodiversité (voir Leers info), c’est assez facile. La biodiversité n’est pas l’abandon du jardinage !

Nous sommes surpris qu’à chacune de nos interventions, ce dernier trouve toujours une bonne excuse sur les manquements du service public Leersois. Les RH ne peuvent pas produire les documents obligatoires, les services techniques ne peuvent pas assurer le nettoyage des rues, le personnel ne peut pas assurer le nettoyage l’été, imposant une fermeture des infrastructures sportives et culturelles pendant 3 semaines, les jardiniers ne sont pas assez nombreux pour les cimetières mais également les espaces verts (une grande partie des jardinières de rue a été supprimée) et ne parlons pas de la mare de l’Ehpad !

Pourtant, nous avons pris en exemple une commune qui a la même dépense de personnel que Leers (65% pour Wasquehal et 67% pour Leers). Ces deux communes ont une dépense de personnel 10 à 15 points au-dessus de la moyenne nationale.

À Wasquehal, il semblerait que cette dépense soit justifiée au vu des résultats, du moins sur l’entretien des cimetières…

Les Leersoises et les Leersois méritent de pouvoir rendre hommage à leurs défunts dans un environnement respectueux et apaisant.

Que proposons-nous ? Une vraie gestion des ressources humaines sur la Ville de Leers, des managers qui assument l’encadrement, des élus qui restent à leur place et du personnel qui puisse avoir les moyens techniques et humains de travailler !

Nous sommes prêts !